Histoire & Culture de la Guadeloupe

Un archipel riche d'histoire et de culture

Partez à la découverte de l’histoire de la Guadeloupe et de sa mixité culturelle.

Appréhender les grandes lignes de l’histoire Guadeloupéenne est important pour mieux comprendre le contexte culturel dans lequel vous allez voyager. L’histoire de l’archipel est très complexe, elle nécessiterait un ouvrage complet. Étant une composante essentielle de la compréhension du territoire, voici un petit résumé de celle-ci.

Une histoire de métissage

Les peuples Amérindiens

Même si peu de traces révèlent les us et coutumes des peuples amérindiens, premiers habitants présents sur l’archipel, le premier site archéologique de Morel Zéro au Moule a été daté de 1500 ans avant JC nous permet alors de marquer le début de l’histoire à cette période. 

Durant la période précolombienne il semblerait y avoir eu deux principales vagues migratoires venant du continent sud-américain. 

Les premiers indiens des Caraïbes à venir sur l’archipel de la Guadeloupe sont les Arawaks. C’est la peuplement qui a laissé le plus de traces dans les petites Antilles. Leur présence est confirmée par plusieurs vestiges répartis sur l’archipel : Sur Grande-Terre, Site de Morel au Moule, anse à la Gourde à Saint-François, Pointe des Pies, et sur Basse-Terre, Roches Gravées à Trois-Rivière, Grande Anse à Deshaies, riviere de Plessis proche de Vieux Habitants. Les Arawaks ont introduit leur mode vie, notamment l’agriculture, principalement du manioc mais aussi du maïs, d’ananas et du coton. D’ailleurs, parmis les vestiges retrouvés dans les petites Antilles, de nombreuses étaient des céramiques qui servaient à contenir les récoltes de manioc. Cette civilisation vivait proche des rivières, elle a constitué un groupe très évolué avec une organisation économique, sociale et religieuse.

La deuxième vague migratoire marquant le début du métissage de la Guadeloupe est celle des Indiens appelés Kalinas (ou Karibs, ou Kalinagos). Cette civilisation de navigateurs experts auraient envahies et massacrés les Arawaks, ayant peut-être même eu des pratiques cannibale, le surnom de Kalinagos fut créé (de l’espagnol cannibales). Les Kalinas auraient épargnés les femmes, pour des raisons évidentes, ce qui donna le premier mélange de coutumes et de langages. C’est sans certitude que l’on raconte que le surnom de Karukera (l’île aux belles eaux) fût donné à la Guadeloupe à cause de l’admiration qu’avait les Kalinas pour les chutes d’eaux de Basse-Terre. Il reste peu de traces tangibles du mode de vie de peuple qui semble avoir vécu sur l’île aux belles eaux jusqu’à l’arrivée de Christophe Colomb en novembre 1493.

L’arrivée des Espagnols avec Christophe Colomb

L’histoire moderne de la Guadeloupe commence lorsque Christophe Colomb aperçoit les îles de la Désirade et Marie-Galante pour arriver sur Basse-Terre le 4 novembre 1493. C’est donc Christophe Colomb qui baptisa les îles de l’archipel, l’histoire raconte que le nom Guadeloupe vient du monastère royal de Santa Maria de Guadalupe en Espagne. C’est dans ce monastère que Christophe Colomb, après son premier voyage, en 1492, a mis lors d’un pèlerinage sa prochaine expédition sous la bénédiction de la vierge de la Guadalupe. Il avait alors fait le voeu de baptiser une île avec ce nom en l’honneur de la patronne du couvent.

C’est à partir de 1493, dès l’arrivée de Christophe Colomb sur l’île, que les massacres des peuples Amérindiens commencent, cependant les Espagnols n’ont que peu d’intérêt pour les îles de la Guadeloupe car il n’y avait pas de source d’or. La présence de ressources comme l’eau et le bois a été remarquée par les premiers colons, l’archipel resta alors un point de ravitaillement pour les navires passants. 

Les espagnols ne furent jamais très nombreux sur l’île, la souveraineté dura jusqu’en 1635. Malgrés les nombreux combats contre les peuples indiens des Caraïbes, ils se sont complètement désintéressés des petites Antilles et se sont concentrés sur la colonisation de l’amérique centrale.

La colonisation Française

L’histoire et la culture de la Guadeloupe sont complexes et riches.

Nous souhaitons fournir des informations complètes, l’article est en cours de rédaction pour vous partager la suite de l’histoire. 

Autant dans la culture de la population que dans les monuments, la Guadeloupe a gardé de nombreuses traces du passé. Toutefois, il faut garder en tête que certains archéologues et historiens sont encore divisés sur certaines époques. 

En savoir plus sur la Guadeloupe

cimetiere guadeloupe

VILLES

Histoire & Culture

Ile plage eau turquoise

PLAGES

nature aquatique

cascade foret

RANDONNÉES

eaux & fôrets

vue iles

EXCURSIONS & ÎLES

nature, culture & randonnées

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *